Historique

La psychomotricité est la plus récente des professions de santé. Au début du XXème siècle, le champ du savoir sur le corps et l’âme était constitué de trois modèles distincts :
– La psycho-physique neurologique qui se consacre à l’étude du cerveau et de l’intelligence
– La psychanalyse qui, du point de vue corporel, se consacre à l’étude de l’image du corps
– La phénoménologie qui étudie le corps propre et les éprouvés corporels en relation avec autrui et le monde.

C’est de ces multiples façons de voir le corps que la psychomotricité est née.

Située au carrefour des différents regards et des différents savoirs sur le corps, elle tente de rendre compte des multiples facettes constituant l’unité de l’homme et de sa relation au monde. Elle s’intéresse à l’enfant comme corps à être et à construire, elle s’intéresse à l’adulte comme corps étant et s’interrogeant, elle s’intéresse à la personne âgée comme corps mémoire et histoire.

A ce titre, la psychomotricité est ouverte au monde, engagée directement dans le processus évolutif de la vie de l’homme. Elle est action et passion, savoir et interrogation. Elle est vivante.